Car le chemin compte...Voici un sommaire de mes 3 carrières

 

Après un BTS en gestion hôtelière, ma première carrière dans l'hôtellerie de luxe internationale est essentiellement axée sur la réorganisation de départements de réception.

Mes missions principales sont de remobiliser et de former le personnel tout en rendant le service plus opérationnel. Mon leadership, ma volonté de sans cesse améliorer l'existant et mon goût pour l'excellence du service à la clientèle, me permettent de  rebooster les équipes, de favoriser une meilleure communication interne et d'atteindre des standards de qualité hors du commun par des initiatives créatives.

 

Par la suite, je change de continent et de secteur, poussée par un nouvel élan de nouveauté et de challenges. C'est au Québec que j'occupe des postes dans plusieurs TPE en démarrage, dans des domaines aussi variés que la recherche marketing, le commerce de détail agroalimentaire ou le recrutement.

Première employée aux côtés des dirigeants, j’œuvre de manière autonome et efficace à la promotion des services des entreprises, à l'embauche et à la formation des nouvelles recrues, à l'élaboration de plans d'organisation du travail, au développement de produits...

Peps images talentueux Jérôme

C'est dans ces années-là que je commence à avoir sérieusement la piqûre pour le GOÛT. Cet intérêt accru est certainement dû à la place (loin d'être primordiale) que le GOÛT me paraît occuper dans cette société nord-américaine standardisée; dû également au fait de devenir maman et d'avoir à cœur de soigner la dimension "alimentation" nourricière; dû aussi au fait d'être éloignée géographiquement de mes goûts familiers...

Toujours désireuse d'aller au fond des choses quand l'engouement est là, je suis alors des cours du soir à l'Université en Gestion et Pratiques Socioculturelles de la Gastronomie, ainsi qu'un stage en éveil sensoriel au goût (une révélation!), tout en dégustant bouquins, articles, colloques pour approfondir le sujet et assouvir ma faim de savoir.

 

Lors de mon arrivée en France, il m'apparaît alors évident de démarrer une activité professionnelle pour partager cette approche du goût grâce à l'éducation du goût. Je renforce donc mes compétences en éveil sensoriel au goût auprès de différentes structures reconnues: CQFDgustation, L'Institut du Goût, Association Nationale pour l'Education au Goût des Jeunes. (voir encadré)

En parallèle, je teste ce projet dans une Coopérative d'activité et d'emploi, CoopAlpha. En 2012, l'aventure Carrément Goût commence... je crée des contenus et les affine au gré des interventions, des publics, des partenariats...

En 2016, amenée à valoriser de produits régionaux et désireuse de me rapprocher du monde agricole, je m'inscris à la Licence Professionnelle Valorisation des produits de terroir avec l'Université de Pau et des Pays de l'Adour et le CFAA64 entre Béarn et Pays Basque. Cette formation confirme la direction amorcée vers des interventions en événementiel et auprès des jeunes en formation agroalimentaire, et des formations à destination des professionnels du secteur. je milieu agroalimentaire, je , qu'elle doit transmeon approche de cette pratique; une pratique à la fois si accessible et naturelle, et en même temps, si personnelle et exigeante.

 

Ce réseau de professionnels, référents en éducation au goût, dont je suis membre depuis 2012, vise, entre autres, à professionnaliser la  pratique d'éducation au goût - régie par un référentiel de compétences - et à mutualiser les compétences au niveau national. Un Code de déontologie balise la mise en œuvre des pratiques professionnelles d'éducation au goût de l'ANEGJ, garantissant des règles et devoirs de la profession.

 

Nos sens nous permettent d'être en lien avec l'autre, l'aliment, l'environnement...

Replacer le plaisir au centre de l'acte alimentaire en développant une attention  à soi, à notre assiette - et à tout ce qu'il y a derrière - c'est ce que je vous propose par le biais de mes interventions sur mesure.

 

C'est un "art de vivre", que de prendre le temps d'être attentif à ses perceptions sensorielles quand on mange, d'y déposer ses propres mots et surtout de les partager... et ce, quelle que soit la finalité de l'intervention.

L'éveil sensoriel au goût fait partie du quotidien, il enrichit les moments de dégustations.

Il rend curieux, exigent et sensible... le monde en a bien besoin, non?

 

Vous verrez...

 

A très vite!

 

Virginie HILDELBERT

Educatrice sensorielle en alimentation

 

Entreprendre autrement...

 

J'ai fait le choix de développer mon activité au sein de Coop Alpha, Société coopérative d'activité et d'emploi, pour toutes ces raisons:

 

Témoignage dans la vidéo ci-contre =>